Les techniques de
la Peinture sur porcelaine

•  La Porcelaine : un peu d'histoire

Depuis 1295, date à laquelle Marco Polo la rapporta de Chine, la porcelaine n’a cessé de susciter l’intérêt. Du mot latin « Porcella » désignant un coquillage translucide et nacré, elle fut aussi désignée par les mots « or blanc » par les notables européens du XVIIè siècle. C’est en 1709 que Johan Friedrich Böttger, alchimiste allemand, découvre son secret et fait construire la célèbre manufacture de Meissen. En France, la manufacture de Vincennes est fondée en 1753 et s’installe ensuite à Sèvres en 1758.

Constituée de quartz, de feldspath et de kaolin, la porcelaine subit plusieurs cuissons avant de parvenir à son état final.
La décoration se fait généralement après la deuxième cuisson.


•  Le matériel utilisé

Selon la technique choisie, le matériel utilisé diffèrera, pour autant, vous aurez toujours besoin des incontournables :

Pinceaux
Pinceaux grain de blé , pinceaux sifflet , pinceaux à peindre ou pinceaux à putoiser pour les fonds de couleur.

 Peintures
Les peintures pour la porcelaine sont des peintures vitrifiables. Elles sont présentées sous forme de poudres et préparées en pâtes après malaxage, puis appliquées au pinceau.

Matériels divers

Les médiums pour empâter les couleurs, les huiles, les essences, les laques, les vernis… ainsi que le petit matériel indispensable : les crayons, les plumes, les gommes…

Les fours

Les fours ont une place à part car leur rôle est primordial, on en trouve plusieurs sortes mais le four électrique est le plus courant. La température joue en rôle majeur dans le développement de la couleur et la température de cuisson peut être différente selon les nuances et les techniques.

•  Les techniques décoratives

On distingue quatre grandes techniques décoratives : la technique traditionnelle, le putoisage, la technique américaine et la technique scandinave.

La technique traditionnelle ou classique :

C’est la peinture par « coups de pinceau » de motifs essentiellement fleuris : roses, œillets (ou barbeaux) , feuilles, pensées, ou semis de petites fleurs.

C’est le trait du pinceau qui crée le modelé du dessin et lui donne un réalisme particulier.

Technique traditionnelle ou classique


Le putoisage

Il permet d’obtenir des fonds de couleur qui mettent en valeur le motif. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser un pinceau à putoiser (putois), pinceau de forme biseautée avec lequel on applique la peinture par tapotage.

Le putoisage


La technique américaine

Cette technique particulière utilise une huile qui ne sèche jamais et permet donc à l’artiste de retoucher indéfiniment son décor. Elle autorise le mélange des couleurs à l’infini et les jeux d’ombre et de lumière.

La technique scandinave

Elle permet l’utilisation de matières d’origines diverses, telles le sable, la fibre de verre, les feuilles d’or sur la porcelaine. Elle permet de varier les décors à l’infini mais nécessite souvent plusieurs cuissons selon les matières employées.

La technique scandinave

Autres techniques

Le chromo  : utilisé par l’industrie de la porcelaine. Il s’agit d’une espèce de décalcomanie appliqué sur l’objet et cuit.

L’imprimerie en couleurs : les décors et filets sont appliqués de façon automatique par une machine.


pinceau sifflet : pinceau à poils coupés en biais qui sert à réaliser les cercles et les bordures
pinceau à putoiser : pinceau à poils courts et coupés en biseau
 

•  Pour en savoir+